Téléassistance

Le sujet du maintien à domicile est devenu une priorité, la France comptant un nombre toujours plus élevé de personnes âgées au fil des décennies. Il est aujourd'hui possible de reculer le plus possible le placement de ses proches âgés en perte d'autonomie en Ehpad ou maison de retraite. Pour cela, des dispositifs d'aide financière aident à prendre en charge une partie des aides à domicile liées aux actes de la vie courante.

En France, différentes aides peuvent être accordées à la personne âgée afin qu'elle puisse continuer à demeurer chez elle. Et elles sont parfois peu connues du grand public. Voici un tour d’horizon des différentes aides disponibles.

L’APA : Allocation personnalisée d’autonomie

L’APA aide les personnes ne disposant plus entièrement de leurs capacités physiques ou mentales. Cette allocation a pour objectif de faire face aux dépenses concernant les aides aux actes essentiels de la vie courante.

Le montant de l'APA varie selon le degré de dépendance de la personne. Celui-ci est établi d'après la grille AGGIR qui en compte 6 (allant du GIR 1 au GIR 6) et qui évalue le profil de la personne ainsi que ses besoins spécifiques. L'APA est dispensée aux personnes âgées d'au moins 60 ans qui sont dans l'obligation de résider en France. Celles-ci doivent aussi vivre chez elle ou chez un accueillant ou encore dans une structure de moins de 25 places. De plus, elle n'est allouée qu'aux personnes ayant un GIR 1, 2, 3 ou 4.

L'APA doit être demandée auprès du Conseil Général de son département.

L’aide-ménagère à domicile

Si une personne âgée ne peut pas se voir attribuer l'APA, elle peut dans ce cas demander l'allocation sociale destinée à l'emploi d'une aide-ménagère à domicile.

L'aide-ménagère à domicile est versée sous conditions de ressources aux personnes d'au moins 65 ans, ou d'au moins 60 ans en cas d'inaptitude au travail. Elle concerne les personnes s'assumant encore seules mais ayant toutefois des difficultés pour l'accomplissement de leurs tâches ménagères.

La demande d'aide sociale pour une aide-ménagère est à effectuer auprès de sa mairie, de son CCAS ou de sa caisse de retraite si elle propose cette prestation.

Les aides des caisses de retraites pour le maintien à domicile

Vous êtes retraité et en situation de fragilité ? Les caisses de retraites peuvent proposer des aides, qu’elles soient financières ou matérielles, pour vous aider à mieux vieillir chez vous.

Les aides sont différentes en fonction des caisses de retraite. Le plus simple et de se renseigner directement en appelant ou contactant sa caisse de retraite, et demander quelles sont les aides disponibles pour le maintien à domicile.

L’aide à l’amélioration de l’habitat et du cadre de vie

L'aide à l'amélioration de l'habitat et du cadre de vie s'adresse uniquement aux personnes âgées détentrices d'un GIR 5 ou 6. Cet aide permet le financement de travaux d'adaptation du logement ou de travaux luttant contre la précarité énergétique afin de ne pas compromettre le maintien à domicile des personnes âgées fragiles qui sont encore relativement autonomes.

La demande se fait en passant par sa mairie ou son CCAS.

 

D’autres types d’aides existent pour favoriser le maintien à domicile des personnes âgées : la prestation de compensation du handicap (PCH), les aides de l’ANAH pour les travaux d’amélioration du logement, les aides extra légales des mairies ou des départements…

Découvrez l’ensemble de ces aides sur le site gouvernemental Pour les personnes âgées.