Santé

Certains phénomènes de santé sont au centre des dangers qu'encourent au quotidien les personnes âgées. Les chutes font partie de ces risques les plus importants pour les seniors. Une mauvaise chute peut en effet être la source d’événements en chaîne qui risqueront de diminuer l'autonomie des personnes âgées.

Des théraapeutes hollandais ont décidé de prendre ce constat en compte pour mettre en avant une solution inattendue : apprendre aux personnes âgées… à tomber ! Les agents hospitaliers spécialisés en rééducation proposent ainsi des cours de gymnastique bien particuliers apprenant aux seniors volontaires, âgés de 65 à 83 ans, à chuter en minimisant les risques.

Aux Pays-Bas aujourd'hui, les seniors de plus de 65 ans représentent 20% de la population. Le ministère de la santé va même désormais jusqu'à financer certains de ces cours qui existent par centaines.

Comment apprendre à tomber à une personne âgée ?

Comment apprendre correctement à un senior à chuter ? Les thérapeutes misent tout sur la gymnastique et sur ses bienfaits. En effet, en faisant pratiquer aux personnes âgées une activité physique régulière, la première conséquence positive est de leur permettre de maîtriser mieux leur corps au quotidien.

 

Mais dans le cas d'une chute ? Les activités proposées par les agents hospitaliers se focalisent sur les réactions que devraient avoir les seniors lors des chutes potentielles.

 

La première épreuve, le "trottoir belge", leur apprend à gérer autant que possible la marche sur des surfaces à risque. Cette activité s'appuie sur l'idée de trottoirs présentant des carrelages manquants ou encore des arêtes abîmées, qui amplifient de manière importante les risques de chute. Ainsi, en apprenant à réagir du mieux que possible face à de telles "zones de danger", les personnes âgées sont mieux armées pour gérer les risques de chute que présentent tous les types de sols ou de terrain dans leur vie quotidienne.

Les personnes âgées participant à ces activités s'adonnent également à la marche sur pente : ils apprennent ainsi à marcher sur des chemins pentus à 45%. Les seniors pratiquant déjà de manière régulière une activité physique peuvent même participer aux parcours d'obstacles proposés par les thérapeutes : ces derniers enchaînent les pirouettes et les slaloms et permettent ainsi aux seniors non seulement de prévenir la chute, mais également d'en amortir le choc au cas où elle surviendrait. Le but est de transformer la chute en roulade, afin d’avoir moins d’impact sur les os et éviter les fractures en cas de chute.

Ne vaut-il mieux pas en rire ?

L'étape finale du parcours ? La véritable chute, sur un matelas de gym. Pour préparer les participants, on commence à les faire tomber en douceur avant de les confronter à une chute franche. L'avantage certain de cette dernière épreuve : leur permettre de sortir de leur solitude et de partager de bons moments en groupe.