Société

Aux Pays-Bas, une maison de retraite propose un système de cohabitation unique incluant des étudiants. Ceux-ci peuvent y loger gratuitement, mais s'engagent à effectuer 30 heures de travail par mois au service de la maison de retraite.

Un mode de cohabitation unique

La résidence Humanitas située à Deventer accueille environ 160 seniors âgés entre 70 et 104 ans, mais pas uniquement. A chacun des six étages réside également un étudiant âgé d'une vingtaine d'années. Ceux-ci bénéficient d'un logement à titre gracieux, dans lequel ils ont les horaires libres et peuvent y recevoir leurs amis. Ils bénéficient également d'une salle de bain et cuisine privative, comme tous les pensionnaires de la résidence. Bien entendu, il leur est demandé de respecter les règles de savoir-vivre pour de bonnes relations de voisinage.

Des principes de bon sens qui leur permettent en outre de découvrir le quotidien des personnes âgées. Cette offre leur permet ainsi d'économiser environ 400 euros de loyer mensuel, une économie bienvenue pour ces pensionnaires. En retour, ils acceptent de consacrer 30 heures chaque mois pour le fonctionnement de la résidence. Cette solution a séduit déjà plusieurs jeunes comme Jorieke ou Jurriën, qui fut le premier étudiant à résider dans la maison de retraite. Voici désormais 4 ans qu'il séjourne dans sa chambre étudiante de Humanitas.

Les avantages procurés par ce système

En plus d'offrir des logements abordables aux étudiants, la résidence lutte contre l'isolement des personnes âgées. Les jeunes, en côtoyant leurs aînés, peuvent se rendre compte de leur quotidien et modifier l'image qu'ils en ont. Pour la Direction, un autre véritable atout dans cette expérience réside dans le fait que les étudiants, contrairement au personnel soignant, peuvent prendre le temps. Durant le temps qu'ils consacrent aux personnes âgées, ils peuvent les occuper, les sortir, ou simplement discuter. Ils sont également parfois sollicités pour faire des courses à leur place.

Cette expérience permet de lutter contre la solitude des seniors et d'offrir des possibilités de logement aux étudiants. Pour les seniors, cette expérience est très appréciée. La proximité des jeunes leur apporte beaucoup, même dans de simples gestes comme un cours informatique ou la préparation d'un repas. L'exemple d'Humanitas pourrait bien inspirer d'autres établissements à travers le pays, grâce au retour d'expérience positif venant de tous les protagonistes. Une offre bienvenue alors que l'Insee prédit que seulement un français sur deux sera en âge d'être dans la vie active en 2050. Une perspective qui nécessite de trouver des solutions durables pour lutter contre l'isolement des personnes âgées.