Santé

En France, 3 personnes sur 10 âgées de 75 ans et plus ont des problèmes d'incontinence. Ce trouble a différentes origines, et peut avoir lieu dans différents contextes. Pour mieux y faire face, plusieurs manières de gérer ce problème existent.

Les causes de l’incontinence chez la personne âgée

L'incontinence chez la personne âgée peut s'expliquer par plusieurs raisons. Mais c'est bien souvent le vieillissement du corps qui est responsable. Cela va en effet contribuer à modifier la morphologie de la vessie et du sphincter, ce qui peut altérer leurs fonctions. Les années qui passent vont aussi être responsables d'autres changements, au niveau de la diurèse et des capacités locomotrices, ainsi que d'une perte de sensibilité au niveau de la vessie. Une diminution de la masse musculaire peut également parfois conduire à un muscle de la vessie insuffisamment contracté. Outre l'explication par les effets de l'âge, l'incontinence peut aussi provenir de troubles moteurs qui empêchent la bonne coordination des mouvements. Enfin, il a été mis en évidence par des chercheurs que des capacités cognitives diminuées (mémoire, perception, raisonnement, décision etc.) peuvent conduire à l'incontinence.

On compte plusieurs types d'incontinence chez la personne âgée, dont les plus répandues sont :

● L'incontinence d'effort, qui s'explique par une action réduite au niveau du sphincter

● L'incontinence par regorgement, à cause d'une insuffisance des muscles de la vessie

● L'incontinence de situation (ou par impériosité) liée aux capacités cognitives diminuées (Alzheimer par exemple).

● L'incontinence due à un handicap moteur (incontinence dite fonctionnelle).

● L’incontinence mixte.

Consulter rapidement pour éviter les souffrances

Hélas, l'inconfort lié à l'incontinence n'est pas la seule souffrance pour les personnes qui en sont victimes. Plusieurs études ont montré que ce trouble avait tendance à favoriser l'isolement et la dépression chez les personnes âgées. “Il est ainsi conseillé de consulter rapidement un professionnel de santé afin d’instaurer un dialogue et d'identifier rapidement le type d'incontinence. C’est la meilleure façon d’assurer une prise en charge efficace” souligne Charles Garreau, responsable du pôle incontinence pour le site Nestor-Nestor.com.

Une fois détectée, il conviendra donc, avec son médecin, d'identifier l'importance du problème et de son impact sur la vie de la personne concernée. Il est également recommandé aux proches d'être vigilants sur les facteurs déclencheurs du trouble. Plusieurs traitements existent contre l'incontinence, et sont adaptés aux personnes âgées. Enfin, il est possible d'avoir recours à des aides à domicile, car les personnes âgées souffrant d'incontinence pourront garder leurs repères et la maîtrise d'un environnement familier en restant à domicile.

S’informer sur l’incontinence est un premier pas pour se soigner.