Aidants

Aujourd'hui, plus de 8 millions de Français assistent un proche en perte d'autonomie. Ces personnes, que l'on nomme aussi aidants, auront droit à un congé spécifique à partir du 1er janvier 2017.

S'il existait déjà un congé de soutien familial, une nouvelle mesure va élargir les bénéficiaires de ce congé aux aidants qui n'ont aucun lien de parenté avec la personne à laquelle ils viennent en aide. Ce congé se voit ainsi renommé congé du proche aidant, et offre ainsi pour la première fois un congé spécifique à l'ensemble des aidants. Dans la pratique, ce congé sera sans solde et d'une durée de trois mois, renouvelable une fois.

Outre ce nouveau congé, qui fera donc son apparition dans quelques semaines, il sera également possible pour le salarié aidant de travailler à temps partiel ponctuellement. L'utilisation de ce congé sera également assouplie, avec la possibilité de le fractionner. Le but est de faciliter la vie des aidants, encore trop nombreux à ne pas pouvoir concilier leur vie professionnelle et leur rôle d'aidant : 80% d'entre eux déclaraient avoir des difficultés à gérer le temps et l'énergie que leur exigent ces deux activités. Aujourd'hui, un aidant sur dix en vient même à quitter son travail. Il était donc nécessaire de prendre de nouvelles mesures pour les proches aidants, puisqu'il faut également prendre en compte que leur nombre va probablement augmenter avec le vieillissement de la population annoncé sur les prochaines années.

Il s'agit donc d'une bonne nouvelle pour les aidants, dont la situation est enfin reconnue depuis plusieurs années. En effet, depuis 2012, le gouvernement a mis en place plusieurs actions en leur faveur, notamment le droit au répit ou encore la revalorisation ponctuelle de l'APA (Allocation Personnalisée d'Autonomie). Cette allocation permet notamment de salarier ses proches, enfants, et famille (autre que conjoint).